Aller au contenu principal

Semaine icône Messiaen

Semaine icône Messiaen

Turangalîla-Symfonie

  • Messiaen compose sa symphonie Turangalîla pour un orchestre de cent musiciens, dix percussionnistes, un piano et les premières ondes électroniques Martenot.
  • Selon Messiaen, « turanga » signifie en sanskrit « la vitesse du cheval », « lîla » faisant référence à la force vitale, au mouvement, au rythme et à la création.
  • Messiaen compose l'opéra Saint François d'Assise près de 40 ans après sa symphonie Turangalîla. Pourtant, le langage musical de ces deux œuvres monumentales est très similaire.
  • La partie de piano, extrêmement virtuose, est composée pour la seconde épouse de Messiaen, Yvonne Loriod, dont la sœur, Jeanne Loriod, jouait des ondes Martenot dans de nombreux concerts et enregistrements.