Aller au contenu principal Flèche droite
Lisez dans notre FAQ comment nous vous accueillons chaleureusement et en toute sécurité !
menu
menu

Têtes-à-têtes

Têtes-à-têtes

Expériences musicales intenses dans la Salle de musique de chambre

Durant tout un mois, nous laissons de côté les orchestres imposants et autres productions baroques magistrales pour faire place à une musique plus intime. Goethe décrivait le quatuor à cordes comme une « conversation entre quatre personnes raisonnables ». Fort heureusement, il y a bien longtemps qu’il ne doit plus s’agir de quatre personnes raisonnables, mais l’esprit de sa définition reste d’actualité : en musique de chambre, tous les intervenants sont partie prenante. Le contact personnel entre les musiciens et les auditeurs confère à l’expérience une dimension supplémentaire. 17 concerts hauts en couleurs s’articulent autour de quatre lignes thématiques : Beethoven XS, Quatuors internationaux, Présents musicaux et Roots.

Beethoven XS

Beethoven XS

Beethoven XS
Lors de la grandiose année Beethoven 2020, la contribution du Concertgebouw sera modeste mais raffinée. Au cours des saisons précédentes, les arrangements intimistes d’œuvres comme la Symphonie n° 1 de Mahler avaient déjà fait mouche. Bien que ces pièces aient été initialement conçues pour rendre la musique accessible au grand public à une époque où l’enregistrement n’existait pas et les salles de concert étaient moins nombreuses, une réduction avantageuse donne aux monuments orchestraux de Beethoven un nouvel éclairage. Dans un dialogue intense, les musiciens d’un orchestre de chambre font ressortir l’essence de la musique et permettent de mesurer l’immense maîtrise de ce géant musical.
Quatuors internationaux

Quatuors internationaux

Quatuors internationaux
Les instruments à cordes sont au centre de cette série de quatuors internationaux, avec des quatuors réputés comme Diotima et Brodsky, et des ensembles emmenés par de célèbres violonistes telles que Liza Ferschtman et Baiba Skride. Les influences de la musique populaire ne sont jamais très loin. Hosokawa a intégré dans son œuvre des instruments folkloriques japonais comme le shō, un orgue à bouche traditionnel. Bartók, Brahms ou Enescu s’inspiraient quant à eux de musiques tziganes roumaines et hongroises. Les compositeurs britanniques Elgar ou Britten ont également mélangé des éléments anciens et nouveaux pour créer leur propre langage musical.
Présents musicaux

Présents musicaux

Présents musicaux
Roeland Hendrickx commande à Piet Swerts l’écriture d’une nouvelle pièce spécialement pour son ensemble. Daan Janssens compose une pièce pour violoncelle en tenant compte de l’expressivité du jeu d’Arne Deforce. Richard Mühlfeld a persuadé Johannes Brahms de composer une pièce pour clarinette et Eugénie Alecian dédie son quatuor à cordes à l’ensemble dont sa nièce est le premier violon. Quatre illustrations d’un lien fort entre le créateur et l’interprète donnant naissance à une œuvre sur mesure. Les présents musicaux sont ouverts avec amour.
Roots

Roots

Roots
Que faisons-nous de notre passé ? La musique populaire et la musique savante sont-elles des univers totalement distincts ? Quatre projets très différents vont au-delà des stéréotypes. Le mélange des musiques traditionnelle et contemporaine a de tous temps existé. Teta Diana mixe l’afro-pop avec des influences anciennes, l’ensemble Brú utilise les instruments historiques pour donner un nouveau souffle à des danses ancestrales et Nihan Devecioglu nous prouve que la musique baroque se marie parfaitement à la musique populaire méditerranéenne. En réponse à la quête souvent complexe des origines, Wings & Roots fusionne des musiques les plus diverses.