En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts et de rendre votre expérience de navigation encore plus agréable. OK / Plus d’informations

Concertgebouw Brugge

  • Nederlands NL
  • Français FR
  • English EN
Liste d'envies0

Social media

Agenda

A partir de sam. 29.04.17
  • Ballet Vlaanderen / Sidi Larbi Cherkaoui & Jonah Bokaer

    Le grandiose Requiem frémissant d’émotions de Gabriel Fauré a souvent été surnommé « berceuse de la mort ». Le compositeur belge Wim Henderickx propose un arrangement de cette messe des morts consolatrice pour le chœur Opera Vlaanderen et le HERMESensemble, et l’enrichit d’un commentaire d’inspiration orientale. Les différences culturelles entre l’Orient et l’Occident sont aussi le point de départ de la création du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui. Le pouvoir de la femme est au cœur du Requiem, avec le saisissant Pie Jesu pour soprano, comme de Shahrazad de Rimski-Korsakov. Le chorégraphe américano-tunisien Jonah Bokaer voit dans Shahrazad l’incarnation du besoin d’expression fondamental de l’homme : c’est pour Bokaer le thème principal de ce chef-d’œuvre aux confins de l’Orient et de l’Occident.… Lisez plus

  • Ballet Vlaanderen / Sidi Larbi Cherkaoui & Jonah Bokaer

    Le grandiose Requiem frémissant d’émotions de Gabriel Fauré a souvent été surnommé « berceuse de la mort ». Le compositeur belge Wim Henderickx propose un arrangement de cette messe des morts consolatrice pour le chœur Opera Vlaanderen et le HERMESensemble, et l’enrichit d’un commentaire d’inspiration orientale. Les différences culturelles entre l’Orient et l’Occident sont aussi le point de départ de la création du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui. Le pouvoir de la femme est au cœur du Requiem, avec le saisissant Pie Jesu pour soprano, comme de Shahrazad de Rimski-Korsakov. Le chorégraphe américano-tunisien Jonah Bokaer voit dans Shahrazad l’incarnation du besoin d’expression fondamental de l’homme : c’est pour Bokaer le thème principal de ce chef-d’œuvre aux confins de l’Orient et de l’Occident.… Lisez plus

  • Romance russe

    La solide relation entre Anima Eterna Brugge et le Concertgebouw a déjà donné lieu à plusieurs révélations, parmi lesquelles la redécouverte de la musique russe. L’œuvre de Rimski-Korsakov, orchestrateur notoire, est ou a été trop rarement interprété avec l’instrumentarium et la distribution pour lesquels ont été conçues ses compositions chatoyantes. Jos van Immerseel l’a soumis, tout comme l’œuvre de Tchaïkovski et celui de Borodine, à son approche éclairée d’interprétation sur instruments historiques. Le résultat sonore fut absolument révolutionnaire. Dix ans tout juste après l’enregistrement CD (en direct au Concertgebouw !), les esprits ont mûri, et il est temps de revisiter ce répertoire féérique. La soliste de l’intemporelle sérénade Shéhérazade sera la flamboyante Chouchane Siranossian, qui a déjà fait ses preuves la saison passée dans Tzigane de Ravel.… Lisez plus

  • Avec le programme littéraire Lees meer! [Lisez plus !], la Bibliothèque publique de Bruges invite les bibliophiles à prendre du temps pour la bonne littérature au Concertgebouw le dimanche matin. Des auteurs de Flandre et des Pays-Bas dialoguent à partir de leur dernière publication. Le maître de cérémonie sonde avec les écrivains les tenants et aboutissants de leurs livres, et met en avant le plaisir de lire. À la fin de la séance, le public a la possibilité de discuter avec les auteurs et de faire dédicacer des livres.… Lisez plus

  • Les Femmes

    Le Vlaams Radio Koor donne vie à l’univers secret mais combien fascinant des anciens monastères et recrée un service religieux tel qu’il se déroulait dans les abbayes royales françaises au XVIIIe siècle. L’accent est mis sur la Messe pour le Port Royal, que Marc-Antoine Charpentier composa au XVIIe siècle pour une importante congrégation de nonnes à Paris, à laquelle appartenait sa sœur Marie.… Lisez plus

    Ook in het concertgebouw
  • Abendrot

    La saison se termine avec l’aide de mélodies romantiques et célestes. Notre compositeur central Luc Brewaeys salue son mentor avec son œuvre 'Credeva'. Les 'Vier letzte Lieder' de Richard Strauss scintillent comme une nuit pleine d’étoiles. La 'Quatrième Symphonie' de Mahler reflète la vie céleste. L’adieu à la saison 2016-2017 ne pourrait être plus divin.… Lisez plus

    Ook in het concertgebouw
  • Bach. Messe en si mineur

    Avec sa Messe en si mineur, Bach a apporté une contribution extraordinaire au genre le plus ancien de la musique sacrée : la messe en latin. « Travail en cours » durant quinze ans, cette composition née en 1733 sous la forme d’une « missa brevis » – limité à un Kyrie et un Gloria – a pris de l’ampleur jusqu’à devenir une « missa solemnis » pour chœur à cinq voix, solistes vocaux et grand orchestre. Le cantor de Saint-Thomas a fouillé à l’envi dans son catalogue de cantates religieuses et profanes. Il a repris les plus beaux fragments dans sa grand-messe qui se lit comme une œuvre magistrale représentative de Bach. Sa Messe en si mineur est une cathédrale aux fondations indestructibles : il y règne tantôt le contrepoint ancien de Palestrina, tantôt la richesse et la vitalité expressives du baroque. Le Collegium Vocale Gent revient à ce sommet de richesse musicale et émotionnelle.… Lisez plus

  • Bartók. Le Château de Barbe-Bleue

    Unique opéra de Béla Bartók, Le Château de Barbe-Bleue est singulier sur le plan tant musical que dramatique. Il ne compte que deux personnages, Barbe-Bleue et Judith. Mais au terme d’une heure de musique, Judith a sondé les plus sombres profondeurs de la psyché masculine de Barbe-Bleue. Le château symbolise l’âme de Barbe-Bleue que Judith veut ouvrir, quoi qu’il lui en coûte. Avec une issue fatale. S’inspirant du conte de Perrault, Béla Balázs a écrit le livret en le dotant d’une dimension psychologique et symbolique beaucoup plus prononcée. Bartók convoque dans sa partition un prodigieux sentiment d’oppression et de mystère. En amont, le chef d’orchestre Iván Fischer et le psychologue Dirk De Wachter dévoileront la dimension profonde de l’œuvre. Parviendront-ils à vous donner une meilleure perception de l’âme de l’œuvre, ou avez-vous d’autres questions ?… Lisez plus

  • Bartók. Le Prince de bois

    Il y a grand, et il y a follement grand. Le Prince de bois de Bartók requiert un dispositif orchestral monstrueux et, pour cette seule raison, on le voit rarement sur scène. Bartók a qualifié son ballet de « poème symphonique sur lequel on danse ». Et c’est ce que nous verrons : les danseurs du chorégraphe hongrois Krisztian Gergye accompagneront Iván Fischer dans cette production. Bartók alliera les sonorités orchestrales du romantisme tardif à la musique populaire hongroise et à la force narrative du conte de Béla Balázs – en apparence radieux, mais doté d’une facette indéniablement mystique. En première partie, d’éminents musiciens folkloriques interpréteront la musique populaire dont Bartók s’est inspirée. L’introduction idéale à l’ingéniosité orchestrale de Bartók. Voilà qui convient à merveille au Budapest Festival Orchestra et à Krisztian Gergye, qui transformeront ensemble la pantomime contée de Bartók en un spectacle de danse virevoltant.… Lisez plus

  • Bartók. Le Mandarin merveilleux

    La leçon au cours de laquelle Fischer a dévoilé en 2012 – en néerlandais courant ! – les secrets de la Cinquième symphonie de Mahler, avant de diriger une exécution magistrale de ce chef-d’œuvre à la tête de son Budapest Festival Orchestra, reste inoubliable. Suivant ce même format, l’orchestre braque à présent les projecteurs sur la pantomime Le Mandarin merveilleux de Bartók. Lors de sa première, l’œuvre suscita le scandale en raison de sa musique infernale – pour reprendre les termes mêmes de Bartók – et du conte macabre et nihiliste sur la séduction, la violence et la délivrance finale. Un mandarin est attiré par une fille dans un bordel, où il est volé, rossé et finalement tué par des truands. Le langage rythmique, dissonant et très agressif, aux couleurs orchestrales à la fois délicates et terrifiantes, donne toute sa force au caractère sensuel du récit. Aux côtés de la redoutable et époustouflante machine orchestrale, la chorégraphie sera signée par le controversé Hongrois Krisztian Gergye. Secouons la poussière !… Lisez plus

  • Amore e morte

    Eros et Thanatos : l’amour et la mort. Ce sont les deux facettes de la même médaille – et l’amateur de baroque le sait bien. Les délicieux supplices de l’amour figurent dans de nombreux madrigaux et duos de chambre de l’Italie du XVIIe et des débuts du XVIIIe siècle. Roberta Invernizzi et Sonia Prina – douées respectivement d’un soprano clair et d’un profond contralto – présentent un florilège de cette offre. Accompagnées par l’ensemble Claudiana, elles chantent la fidélité et l’infidélité, l’espoir et le désespoir, et toutes les autres émotions qu’Éros appelle sur ses victimes. Cette riche palette a pris les formes musicales les plus diverses. Une dramatique capricieuse, un lyrisme sensuel, des acrobaties vocales et le mélodrame pur : Monteverdi, Marcello, Lotti, Durante et Haendel jouent le grand jeu dans leurs duos expressifs. Mourir d’amour ne se fait pas sans tambour ni trompettes.… Lisez plus

  • Daniel Linehan / Hiatus

    Au printemps 2015, le chorégraphe Daniel Linehan a créé en collaboration avec le musicologue Alain Franco sa propre interprétation du chef-d’œuvre de Stravinsky, Le Sacre du printemps, pour 13 danseurs jeunes diplômés de P.A.R.T.S. Alain Franco et Jean-Luc Plouvier (Ictus) les accompagnent en direct au piano. Les spectateurs prennent place près des danseurs et des musiciens. Linehan remplace le sacrifice individuel pour le groupe par une recherche de l’architecture musicale. Les danseurs doivent trouver une manière de continuer à faire vivre la pièce sans concession de Stravinsky, malgré l’absence de motifs stables. « Comment trouver de nouvelles stratégies pour aborder des conditions sans cesse changeantes ? », semble demander la partition radicale. Une immersion dans l’énergie collective de la musique et de la danse.… Lisez plus