Aller au contenu principal
Réservez les meilleures places!

ALL THE WORLD'S A STAGE — découvrez la saison 22-23

ALL THE WORLD'S A STAGE — découvrez la saison 22-23

Lors de la saison 22–23, ce sont les histoires qui seront mises à l’honneur au Concertgebouw. En effet, la danse et la musique s’inspirent sans cesse de récits existants, les jettent aux oubliettes ou en créent de nouveaux. Venues des quatre coins du monde, les histoires traversent également nos murs de briques car, comme l’avait déjà compris Shakespeare : « All the world’s a stage » (Le monde entier est un théâtre). Ouvrez notre livre !
Jeroen Vanacker, directeur artistique

‘L’inspiration est multiple. Les artistes la puisent dans les épopées mythologiques, les icônes religieuses, les sagas populaires ou l’actualité. Mais la source de cette créativité se trouve aussi dans la rue, où chaque passant est l’acteur de sa propre histoire.’

‘L’inspiration est multiple. Les artistes la puisent dans les épopées mythologiques, les icônes religieuses, les sagas populaires ou l’actualité. Mais la source de cette créativité se trouve aussi dans la rue, où chaque passant est l’acteur de sa propre histoire.’

Cinq nouvelles Semaines Icône

Nous poursuivons la mission consistant à vous proposer lors de chaque saison cinq grandes pièces datant de cinq siècles différents. Ces chefs-d’œuvre, qu’il faut avoir entendu en live une fois dans sa vie, sont accompagnés d’activités, de contexte original et de spectacles leur conférant encore plus d’éclat. Cette saison, vous aurez l’occasion d’assister à Didon et Enée d’Henry Purcell, Die Seejungfrau d’Alexander von Zemlinsky, la Passion selon saint Matthieu de Jean-Sébastien Bach, la Turangalîla-Symphonie d’Olivier Messiaen et Musica Nova d’Adriaan Willaert. À propos, saviez-vous que l’abonnement Icône vous permet de ne manquer aucun de ces concerts ? Renseignez-vous !

Katrien Van Eeckhoutte, directrice générale

'Une histoire évolutive et aux multiples ramifications appelle un point de vue narratif multiple. Les perspectives coexistent et évoluent, sans qu’il faille se demander laquelle est la « bonne ». C’est ce qui fait la beauté de notre histoire : c’est ce concert de voix qui appelle à l’écoute, au partage et à l’ouverture à l’autre.'

'Une histoire évolutive et aux multiples ramifications appelle un point de vue narratif multiple. Les perspectives coexistent et évoluent, sans qu’il faille se demander laquelle est la « bonne ». C’est ce qui fait la beauté de notre histoire : c’est ce concert de voix qui appelle à l’écoute, au partage et à l’ouverture à l’autre.'