En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts et de rendre votre expérience de navigation encore plus agréable. OK / Plus d’informations

Concertgebouw Brugge

  • Nederlands NL
  • Français FR
  • English EN
Liste d'envies0

Social media

Agenda

A partir de sam. 16.12.17 Orchestral
  • Brussels Philharmonic & Giancarlo Guerrero

    Conformément à la tradition, la nouvelle année débutera au Concertgebouw avec une musique de danse virevoltante. Outre les classiques de l’empereur de la valse, Johann Strauss jr., nous entendrons des succès du répertoire de Broadway. Airs à danser, bulles à volonté et joyeuses festivités défileront dans une musique des plus enlevées et dansantes. Le grand chef d’orchestre Giancarlo Guerrero, récent lauréat de trois Grammy’s, lâchera la bride à ses diablotins et vous attirera dans une musique virtuose. À la vôtre! … Lisez plus

  • Les Quatre saisons de Vivaldi

    Aboiements de chiens, chant des coucous et ronflements d’ivrognes: Antonio Vivaldi a scrupuleusement transcrit tout cela en musique dans son légendaire ensemble de quatre concerti pour violon, Les Quatre saisons. Le violoniste que B’Rock invite à Bruges pour ce projet foisonnant de musique figurative est tout aussi – déjà! – légendaire. C’est dans notre salle de concert que Dmitry Sinkovsky a remporté le concours du MAfestival, et ravi le cœur du public.… Lisez plus

  • Anima Eterna Brugge

    Dix ans tout juste après l’enregistrement de l’intégrale des symphonies de Beethoven sur instruments anciens, devenu une référence, Jos van Immerseel et les siens se concentrent sur ce que d’aucuns considèrent comme la pierre angulaire et le chef-d’œuvre orchestral du compositeur, sa magistrale Neuvième. Achevée en 1824 et pourvue de dimensions encore plus monumentales que ses prédécesseurs, cette cathédrale magistralement bâtie donne à entendre l’émergence du triomphe dans le désarroi, et une quête spirituelle allant de l’introspection à la jubilation. Cette difficile partition légendaire regorge de défis techniques et, avec l’ajout d’Ode an die Freude de Schiller, confiée ce soir à un chœur de rêve et à de grands solistes, cette œuvre dépasse sans hésitation toutes les frontières. Préparez-vous en outre à une approche énergique: pour ouvrir la soirée, le maître-conteur Pieter Bergé vous donnera des clés d’interprétation et d’approfondissement, illustrées par des exemples musicaux live sur scène.… Lisez plus

  • Anima Eterna Brugge

    Dix ans tout juste après l’enregistrement de l’intégrale des symphonies de Beethoven sur instruments anciens, devenu une référence, Jos van Immerseel et les siens se concentrent sur ce que d’aucuns considèrent comme la pierre angulaire et le chef-d’œuvre orchestral du compositeur, sa magistrale Neuvième. Achevée en 1824 et pourvue de dimensions encore plus monumentales que ses prédécesseurs, cette cathédrale magistralement bâtie donne à entendre l’émergence du triomphe dans le désarroi, et une quête spirituelle allant de l’introspection à la jubilation. Cette difficile partition légendaire regorge de défis techniques et, avec l’ajout d’Ode an die Freude de Schiller, confiée ce soir à un chœur de rêve et à de grands solistes, cette œuvre dépasse sans hésitation toutes les frontières. Préparez-vous en outre à une approche énergique: pour ouvrir la soirée, le maître-conteur Pieter Bergé vous donnera des clés d’interprétation et d’approfondissement, illustrées par des exemples musicaux live sur scène.… Lisez plus

  • Concert cinématographique Modern Times

    Modern Times est considéré comme l’un des meilleurs films de Charlie Chaplin. Celui-ci mêlait humour et sensibilité pour porter ses accusations contre la société industrialisée tout en rendant de façon pertinente l’atmosphère après la Grande Dépression des années 1930. Réalisateur social passionné, Chaplin aimait faire un pied de nez aux valeurs et autorités établies. Dans Modern Times, il se glisse pour la dernière fois dans la peau du vagabond qui l’a rendu célèbre aux heures de gloire du cinéma muet. Le Brussels Philharmonic interprètera la bande sonore en direct. … Lisez plus

  • Strauss. Till Eulenspiegel

    Après Wagner, Richard Strauss fut un des compositeurs allemands les plus importants et un homme-orchestre notoire. Oscillant entre ses convictions artistiques et les lois du marché de la musique, Strauss s’inspirait de préférence des méandres de la vie quotidienne. Avec deux poèmes symphoniques et une sélection de ses incomparables lieder, montrant une évolution stylistique captivante couvrant plus de sept décennies, Anima rend hommage à un penseur sans frontières, un merveilleux fabulateur.… Lisez plus

  • Isabelle Faust joue Sibelius

    En totale contradiction avec le climat froid qui règne en Finlande, sa patrie, il émane de la musique de Jean Sibelius un chaud éclat. Dans son Concerto pour violon ultra populaire, il associe l’atmosphère typiquement nordique à la passion et la mélancolie du romantisme. Le ton de la Quatrième symphonie de Brahms est plus sombre. Malgré l’accablant commentaire du célèbre critique Hanslick, cette œuvre reçut un accueil enthousiaste et enflammé à sa création en 1885.… Lisez plus

  • Belgian National Orchestra

    « Salissez-vous les mains, éteignez la lumière, plongez dans le noir, tendez le museau. Voilà. Bienvenue dans le monde des taupes! » Chantez, riez et soyez expansifs. Mais écoutez et regardez aussi attentivement l’histoire captivante de Marcel La Taupe. Sur la musique fringante de Dirk Brossé, les illustrations luxuriantes de Carll Cneut et le texte captivant de Maud Vanhauwaert, plongez dans le sombre univers de MOL [TAUPE]. Éclaircissez-vous la voix pour cet entraînant chant de la taupe.… Lisez plus

  • Mahler. Symphonie n° 4

    Mahler a trouvé dans Des Knaben Wunderhorn, un recueil contenant une centaine de chansons populaires allemandes, tous les éléments propres à émouvoir son âme: l’amour de la nature, une profonde piété, le chagrin suscité par la mort et l’adieu. Mais il se laissait aussi séduire par des scènes exubérantes aux roulements de tambour soldatesques et à l’humour original. Dans sa Quatrième symphonie, les mélodies s’enroulent à la lumière d’une plante grimpante autour d’un lied du Wunderhorn, Das himmlische Leben, vision attachante d’un banquet céleste. … Lisez plus

  • Mahler. Das Lied von der Erde

    « Le public pourra-t-il le supporter? », telle est la question que se posa un Mahler tourmenté à propos de Das Lied von der Erde. Il a composé ce cycle de lieder sur d’anciens poèmes chinois après le décès de sa petite fille Maria Anna. L’Abschied déchirant, dans laquelle les derniers mots « ewig … ewig » s’évanouissent à en devenir presque inaudibles dans un silence éternel, donne la chair de poule à l’auditeur. Une musique pleine de chagrin et d’éphémère qui ne laisse personne de marbre. … Lisez plus

  • Mahler. Symphonie n° 2

    Visions apocalyptiques, barbillons mordants, religiosité apaisée, désespoir déchirant: Mahler décline une vaste gamme d’émotions dans sa monumentale symphonie Auferstehung. Dans le finale, chanteurs solistes et chœur renforcent l’éloquence de l’orchestre, qui éveille déjà à lui seul la force d’un ouragan! Dans les mains d’Iván Fischer et des siens, cette splendide vision de la résurrection se mue en une expérience apaisante. … Lisez plus

  • Belgian National Orchestra

    Pour bien des amateurs de musique, le Concours reine Elisabeth marque chaque année l’apogée de la saison de concerts. La 80e édition de ce prestigieux concours de musique offre une scène aux chanteurs les plus doués. Vous aurez à votre tour la possibilité d’entendre en direct, et sans le stress du concours, les talents que vous avez vus ces dernières semaines à la radio, à la télévision ou sur Internet. En bonne compagnie de l’Orchestre National de Belgique, votre lauréat favori se révélera peut-être le gagnant!… Lisez plus

  • Les grands tubes d’Elgar

    La musique d’Edward Elgar se fait l’écho de sa personnalité: extravertie, chaude et fantasque, mêlant autoréflexion et mélancolie. Son Concerto pour violoncelle de 1919 donne à entendre toute l’atrocité et la souffrance de la Première Guerre mondiale. Il porte en lui une part d’obscurité, mais le violoncelle a tout loisir de chanter des monologues dramatiques et des moments virtuoses. Cette virtuosité se prolonge dans ses mystérieuses Variations Enigma qui, par leur pathos et leur lyrisme wagnériens, sont un plaisir pour l’oreille.… Lisez plus